S’abonner
Notifier de
guest
33 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Stéphane
Stéphane
19 juillet 2021 14 h 11 min

Bonjour, je dois subir l’ablation de la prostate avant la fin de l’année.
J’Ai le choix entrée mon urologue qui pratique avec des lunettes 3 D et le robot Da Vinci.
Auriez vous des expériences à me faire partager ?
Merci beaucoup. Je suis un peu perdu.

MarcoPolo
MarcoPolo
16 juillet 2021 17 h 32 min

Bonjour,
J’ai 53 ans et vient d’être opéré il y a 15 jours d’une prostatectomie radicale (robot). Je suis sorti de l’hôpital au bout de 4 jours avec une sonde (un peu pénible mais rien de terrible). Puis, une semaine après, retrait de la sonde, fuites urinaires minimes voir anecdotiques, douleurs bénignes (j’ai même stoppé les antalgiques). Visite chez le chirurgien : l’analyse de la capsule est bonne (la tumeur ne s’est, à priori, pas étendue à l’extérieur), échographie ok, maintenant je n’ai plus qu’à “me reposer et ne pas faire d’effort même si j’ai l’impression que tout va bien et que je n’ai pas de douleur”, me dit-il.
Seulement, voilà : depuis une semaine, retour en force des douleurs, des tiraillements et des sensations de décharges électriques impromptues et sensations de brulure accrue en fin de mictions et fuites urinaires plus importes qu’au début. Bref, une deuxième semaine plus douloureuse que la première. Retour à l’hôpital pour contrôle auprès d’un chirurgien urologue (un collègue du mien qui est en vacances), nouvelle échographie ok, touché rectal “c’est là que ça fait mal ?” Ouille ! Ben oui, c’est là mais, pourquoi ça ne faisait pas mal il y a une semaine ? Apparemment, c’est normal.
Ça c’était il y a 3 jours. Depuis, pas d’amélioration ! Je suis revenu à 3G de doliprane/jour, je ne peux pas m’empêcher d’être inquiet, le chirurgien m’avait prédit une convalescence cool et franchement, c’est vraiment pas ça.
Il est curieusement difficile de trouver des témoignages sur cette période post-opératoire du mois qui suit l’intervention.
Certains, parmi vous, auraient-ils des expériences similaires ou inverses à me raconter ? Votre aide serait vraiment précieuse. Je vous en remercie vivement par avance.

Doumé
Doumé
11 juillet 2021 19 h 23 min

Bonjour.
Découverte fortuite à 53 ans d’un adenocarcinome de prostate. Initialement tumeur intracapsulaire sur l’IRM. Pas de ganglions atteints sur la même IRM. Scintigraphie osseuse négative. Biopsies : 8/8 positives à droite et 2/ 6 à gauche .
Décision de prostatectomie radicale réalisée début juin dernier.
Bien sûr fuites urinaires mais finalement peu importantes. Je ne peux pas me plaindre. En revanche plus rien sur le plan sexuel. Plus aucune érection alors que je n’avais aucun probleme.
Vacuum : érection molle non suffisante. Vitaros mal supporté avec brûlures uretrales . J’hésite à poursuivre. Eden pas encore essayé.
Moral moyen d’autant que finalement l’analyse de la pièce opératoire retrouve finalement un Gleason 9 ( 7 initialement sur les biopsies) . Ganglion atteint. Effraction capsulaire. Le chirurgien veut me rassurer en estimant une survie à 15 ans à 60 %. Ça veut dire aussi 40 % de décès avant 15 ans!!
Mais le sexe ça me bouffe la vie. Survivre sans cela à mon âge !! Être en vie sans plaisir de vivre. Pas beaucoup d’intérêt.
Bon courage à tous

Pierre
Pierre
5 juillet 2021 12 h 06 min

Septembre 2016 54 ans PSA à 32 suite à forte infection urinaire. Rdv chez un urologue qui me fait effectuer biopsie. Le ciel me tombe sur la tête. Métastases en dehors de capsule prostatique score gleason 4+3. Prostatectomie radicale effectuée le 2 mai 2017 puis 35 séances de radiothérapie et decapeptyl pour une période de 3 ans. Effets secondaires importants bouffées de chaleur maux de tête violents grosse fatigue. Mon cancérologue m’a dit au bout de 2 ans qu’il arrêtait le decapeptyl vu les effets secondaires récurrents. Le PSA était indétectable. Par contre qualité de vie très amoindrie. Fuites urinaires récurrentes qui s’amplifient de plus en plus malgré 60 séances de kinésithérapie pas agréables du tout et qui ne donnent pas de résultat. Obligé d’avoir des protections dès que je sors car très stressé mon principal problème étant de trouver des toilettes. Côté sexuel on ne se sent plus un homme. Après des piqûres d’edex qui me donnent des érections qui durent plus de 3h et assez douloureuses donc plus de plaisir
Au bout de 2 ans j’ai subi une intervention chirurgicale pour la pose d un implant pénien. Ça je ne le regrette pas du tout . On peut refaire l’amour avec ma femme comme avant avec des orgasmes je n’en revenais pas. Mon moral a été rebooste et notre vie de couple en a été que plus agréable car même si ma femme a été d’un secours important je ne me sentais plus un homme et je m’enfoncais dans la dépression. Tout ça pour dire que tout n est pas simple les fuites urinaires me pourrissent la vie et à 58 ans je ne suis pas prêt pour un sphincter artificiel. La vie n’est pas facile tous les jours même si comme dit mon fils tu es vivant c’est le principal mais quand on n’est pas passé par là on ne peut pas comprendre et je vois qu’avec mes amis hommes on préfère éviter le sujet ça fait peur. On se sent très très seul parfois et ça c’est difficile à vivre. Si vous avez des solutions pour les fuites urinaires je suis preneur car je n en peux plus.

Alain
Alain
10 juin 2021 16 h 06 min

Mon PSA est tombé a 00.1 je devrais être ”content”apres prostatectomie radicale …4 ans apres une robotisation manquée par chirurgien incompétent à 3 mois de la retraite il a voulu faire joujou avec la machine ,,,8h00 sur le bloc …incontinent et bien sûr impuissant je me sens encore ”jeune ” qu’est ce que je fais avec ma libido??essayé les piqûres sans bon résultat…suivi…aides toi le ciel t’aidera.

Philippe
Philippe
20 mai 2021 17 h 10 min

Suite à une prise de sang en octobre on m’a diagnostiqué le 09 décembre 2020, avec un taux de PSA à 17 une tumeur sur la prostate (12 prélèvements : 12 positifs), le médecin m’a orienté sur une prostatectomie totale, de plus lors de la scintigraphie découverte d’une tumeur au rein gauche, ablation du rein le 11 février 2021, puis mon état étant plutôt bon opération de la prostate le 29 mars. Depuis, malgré les explications en amont du médecin et de mon bon moral , j’ai des fuites urinaires, plutôt fin d’après midi, le médecin m’informe que cela va disparaitre toutefois je commence le kiné mardi 25 mai. Pour les érections c’est semble-t-il plus compliqué! Première injection semaine dernière de l’EDEX sans résultat! Le médecin vient de me prescrire la dose au dessus donc j’ai vraiment hâte de voir, c’est, pour moi, le plus dur à vivre !
Pour la santé aucun problème taux PSA à 0.05 donc pas de traitement, pas de régime, vie normale idem pour le rein !

Alainco
Alainco
2 mai 2021 17 h 47 min

J’ai été opéré il y a 5mois d’une prostatectomie radicale
Ce dimanche 2mai première relation sexuelle ; pénétration très faible cause érection pas assez ferme..peut on voir un bon ‘signe’ pour une érection normale dans quelques mois?

Denis
Denis
30 avril 2021 10 h 51 min

Bonjour,
J’ai un cancer de la prostate depuis un peu plus de 2 ans. Il a été identifié suite à une biopsie qui a montré une lésion de la prostate de 2 mm dans laquelle il y avait des cellules cancéreuses. Ensuite, on m’a fait une résection de la prostate alors que j’avais un taux de PSA de 14. Puis, j’ai eu une scintigraphie osseuse qui n’a montré aucune diffusion cancéreuse. J’ai alors eu droit à 37 séances de radiothérapie pour éradiquer les cellules cancéreuses de ma prostate. À l’issue de ce traitement on a constaté que le taux de PSA avait bondi à 17,8.
On m’a donc fait faire un premier PET scan et une IRM qu’ils ont montré que j’avais une atteinte à une vertèbre est sur 3 ganglions. L’oncologue qui me suivait m’a alors dit qu’il fallait absolument faire une chimiothérapie. Je lui ai fait confiance et j’ai eu droit à 5 séances de chimiothérapie au taxotère 75 que j’ai particulièrement mal supportée.
Cependant cette chimiothérapie a été efficace puisque mon taux de PSA a été ramené à 0,13. Ensuite, mon taux de PSA est remonté progressivement passant de 0,13 à 0,19, à 2,8, à 4,7 sans que mon oncologue s’en alarme plus que cela. Arrivé à un taux de PSA de 13, il s’est enfin décidé à me prescrire un nouveau PET scan et mis sous Zytiga. Peu de temps après, j’ai commencé à avoir de violentes douleurs dans les épaules, les bras et le dos. Un nouvel examen a indiqué que j’avais atteint un taux de PSA de 44. J’ai donc passé un autre PET scan, une scintigraphie osseuse et une IRM qui ont montré que j’avais une métastase osseuse sur plusieurs vertèbres et sur une chaîne de ganglions. On m’a mis sous Xtandi et fait 10 séances de radiothérapie qui ont permis de ramener le taux de PSA à 16,4 et depuis le Xtandi a du mal à le faire descendre plus bas.
À présent le nouvel oncologue que je me suis choisi, n’ayant plus du tout confiance dans le premier, me dit que si la maladie échappait au traitement actuel il faudrait probablement envisager une nouvelle chimiothérapie par Cabazitaxel. Je ne sais pas quoi en penser je voudrais savoir s’il n’existe vraiment pas d’autres traitements comme ceux expérimentés en se servant de l’ ARN messager. Quelqu’un pourrait-il me renseigner ?
Merci par avance.

Lacassaigne
Lacassaigne
13 avril 2021 23 h 33 min

J’ai été opéré il y a presque deux mois. Je conseille vivement de voir un kiné spécialisé sur la rééducation du périnée, avant l’opération.

Guy Royen
Guy Royen
5 avril 2021 17 h 09 min

Je viens d’être opéré d’un cancer de la prostate le 25 Mars 2021 (Prostatectomie radicale avec retrait des ganglions) avec le robot DaVinci.
Je désire avoir des avis, des questions et ou renseignement sur les suites et ma vie future, j’ai 76 ans, mais assez sportif. (Marche nordique, vélo, natation)
Vous pouvez publier mon mail, je n’ai rien à cacher, ceci est une maladie courante chez les hommes et pour moi 10 jours plus tard, cela ne va pas mal du tout.