PROBLEMES URINAIRES : l'Incontinence

           Des difficultés d’ordre physique, notamment des troubles de la continence urinaire, peuvent apparaître. Ils sont variables et dépendent des problèmes urinaires que vous pouviez rencontrer avant les traitements, ainsi que des traitements reçus.

         Après une ABLATION, une incontinence urinaire à l’effort, peut survenir dans les semaines qui suivent l’intervention. Elle est liée à une altération momentanée du fonctionnement normal du muscle de la vessie et du sphincter*. Pour limiter l’incontinence, une rééducation urinaire effectuée juste avant et/ou après l’intervention peut être utile.. Le plus souvent, l’incontinence urinaire s’améliore rapidement. Rarement, elle persiste au-delà d’un an: un traitement adapté est alors mis en place. Des traitements complémentaires peuvent être envisagés, comme des injections intrasphinctériennes (dans le sphincter), la pose de bandelettes sous-urétrales*, de ballonnets périuréthraux*, ou la mise en place d’un sphincter artificiel (prothèse du sphincter). (voir brochure INcA  p.33).

Pensez aussi à une rééducation du Périné avec un Kinésithérapeute . Le corps médical ne le propose pas toujours.

          Après une RADIOTHERAPIE, Des troubles urinaires peuvent apparaître. Il s’agit notamment d’une inflammation de la vessie et de l’urètre*, qui peut se manifester par des envies fréquentes d’uriner , notamment la nuit, des envies impérieuses d’uriner (impériosités), des difficultés à uriner  avec un jet moins fort et/ou des brûlures en urinant (voir brochure INcA p. 41)

      Après une CURITHERAPIE : (voir brochure INcA p. 51)

N’hésitez pas à en parler à votre équipe médicale et à poser toutes vos questions. 

Les médecins et les professionnels de santé sont habitués à ce type de demande et vous orienteront vers les solutions adaptées à votre situation et à vos besoins.